12-09-2018

Pour la première fois un acteur de référence, le CNEH (Centre National de l’Expertise Hospitalière) s’est penché sur la situation « digitale » des établissements de santé et sur la perception des professionnels de santé face à ces nouveaux usages.

L’enquête a été réalisée auprès de ses adhérents (plus de 500) et des interviews ont été menées dans 14 établissements de santé français, en grande partie publics. Cette enquête s’accompagne d’illustrations autour d’exemples concrets de projet d’e-santé.

 

Nous retiendrons ici trois points essentiels soulevés par ce document et conforté par les résultats de leurs enquêtes :

> Le parcours patient est l’enjeu majeur de la transformation digitale.

> Le manque de gouvernance sur ces projets hybrides (digitaux et médicaux) est criant et pénalise largement le déploiement de l’e-santé au sein des établissements.

> La prise de conscience de l’importance du digital et de son impact par les professionnels de santé est quant à elle largement partagée par l’ensemble de la profession.

Le parcours patient digital, l’enjeu principal des prochaines années :

 

En 2018 vous pouvez tout faire depuis votre smartphone, enfin presque… En effet il aura fallu attendre l’arrivée de la prise de rendez-vous en ligne pour que le secteur de la santé commence à être relié au reste du monde par internet.

La prise de rendez-vous est le point de départ de la digitalisation mais le champ est extrêmement vaste : résultats d’examens en ligne, ordonnance, collaboration entre médecins, suivi du patient, démarches administratives, télémédecine, conseils médicaux… La liste est loin d’être exhaustive mais on imagine déjà très bien les nombreux usages qui pourraient être développés répondant ainsi à des attentes précises et légitimes des patients de 2018.

En priorité, les professionnels du secteur identifient :

> La prise de rendez-vous en ligne
> La consultation en ligne
> La préadmission en ligne
> Le télésuivi du patient (ça c’est nous !)

Ces thématiques reflètent bien à quel point le digital pourrait être source de gain de temps et d’efficacité en facilitant la vie du patient et celle des professionnels de santé au quotidien.

L’enquête montre d’ailleurs que 75% des professionnels de santé identifient le suivi pré et post opératoire comme la priorité en terme de prise en charge à distance mais que seulement 17% des établissements ont indiqué avoir un projet à ce sujet. Pourtant, si l’on regarde, chacune des thématiques précédentes correspond à une étape du parcours, là où le suivi lui est transversal et donc agrégateur des autres étapes dans un parcours patient. Ce thème est donc un enjeu crucial.

Le manque de gouvernance en e-santé :

 

C’est un sujet auquel les solutions connectées comme Maela sont régulièrement confrontées. En effet les projets d’e-santé sont aux frontières de trois mondes qui peinent souvent à se parler et à se comprendre :

> Le médical, prescripteur de la solution
> L’informatique, garant de la sécurité, responsable de la bonne intégration de la solution et des échanges qu’elle aura avec l’écosystème existant
> La direction administrative, qui définit la stratégie et les priorités d’investissements dans un contexte contraint financièrement et parfois politiquement (en interne).

Pourtant l’avenir de la médecine de demain se joue justement dans la compréhension et la cohésion de ces acteurs. Il faut que chacun soit réceptif et motivé pour permettre au projet d’aboutir, or animer ces ressources souvent très sollicitées s’avèrent aussi énergivore que complexe. Il est donc plus que nécessaire de mettre en place un interlocuteur transversal, identifié, capable de synthétiser les besoins des parties et de porter des projets aux interactions multiples.

L’enquête montre d’ailleurs que seul 32% des établissements disposent d’une personne identifiée en charge de l’innovation digitale au sein des établissements. Pourtant le constat est sans appel, les établissements sans Responsable Innovation Digitale ne lancent pas de projets digitaux. D’ici quelques années cela devrait se traduire par des écarts importants en termes d’appropriation de la technologie et donc d’efficience des établissements eux-mêmes. Nous soutenons donc qu’il est capital de créer ces nouveaux métiers grâce à des profils très polyvalents pour réussir son virage digital.

Ce constat se ressent fortement jusque sur le terrain, puisque l’enquête montre que que plus de 47% des interrogés ont le sentiment que les équipes médicales et administrative ne partagent pas la même vision de l’innovation digitale. Cela traduit un manque de gouvernance…

Une prise de conscience généralisée :

 

Si le secteur de la santé n’est pas connu pour son ouverture et son adoption massive du digital, il s’avère que désormais le terrain semble fertile.

L’enquête montre que 98.7% des professionnels interrogés pensent que c’est un enjeu important voir majeur pour l’avenir. De même 90% d’entre eux élèvent le sujet du digital au rang de priorité stratégique pour l’établissement. En revanche, il existe encore un fossé entre vouloir et faire puisque seulement les 2/3 des interrogés répondent que des projets d’innovations digitales sont menés dans leurs établissements.

Actuellement les projets digitaux au sein des établissements se répartissent entre :
> Les applications (38.5%)
> Les objets connectés (29.2%)
> Les robots (18.8%)
> La réalité virtuelle (9.3%)
> Autres (4.2%)

Partage d’expérience : quelques clés de réussite

 

Nous partageons chez Maela les constats de cette enquête au travers de nos expériences quotidiennes sur le terrain.

Le document soulève d’ailleurs à très juste titre deux facteurs clés de réussite dans les projets e-santé.

> Le travail avec un écosystème local et la réalisation rapide de projets pilotes.
En effet la proximité géographique favorise les échanges et la réussite des projets

> L’identification de champions internes (médecins, chef de projets, directeurs).
Le projet doit être incarné, porté et poussé par une ressource interne, métier qui saura amorcer le mouvement.

Hubert Viot

Les sources :

Enquête et analyse CNEH 2018 « innovation digitale dans les établissements de santé »

APM News: http://www.ticsante.com/les-etablissements-jugent-prioritaires-les-innovations-numeriques-facilitant-l-acces-aux-soins-et-les-collaborations-(enquete)-NS_4175.html